La rhinite saisonnière

rhinite saisonnière

   La rhinite allergique saisonnière, communément appelé « rhume des foins », est due au fait que l’on soit sensible à un allergène présent dans l’environnement de façon périodique (pollen présent 2 ou 3 mois par an selon la plante).

Les symptômes :

   Il y a toujours association de différents symptômes : éternuements à répétition, nez qui coule ou rhinorrhée aqueuse souvent très abondante et obstruction nasale. Le début est brutal mais la durée des symptômes est brève, sauf si l’exposition à l’allergène persiste.

Comment les soulager ?

   Il est très important de pratiquer une hygiène quotidienne de la muqueuse nasale à l’aide de sérum physiologique ou d’eau de mer enrichie en oligoéléments afin d’éliminer de façon mécanique les allergènes emprisonnés par cette muqueuse. Si les symptômes persistent la nuit, pensez à vous laver les cheveux si possibles le soir avant d’aller vous coucher car ceux-ci peuvent également maintenir les pollens allergisants, les déposer sur l’oreiller et donc entretenir l’exposition.

   Pour diminuer les symptômes et prévenir leur apparition, il est possible d’éviter l’utilisation d’antihistaminiques et de corticoïdes grâce aux huiles essentielles, la phytothérapie et la gemmothérapie.

En gemmothérapie :

   Le macérât glycériné de cassis (Ribes nigrum) est très intéressant chez l’allergique car il possède des qualités anti-inflammatoires et anti-allergiques extraordinaires. Durant la période à risque prendre 50 gouttes 2 fois par jour dans un verre d’eau.

En aromathérapie :

   L’huile essentielle d’Estragon (Artemisia dracunculus) est incontournable en prévention du terrain allergique ou en curatif. Prendre 2 gouttes matin et soir sur un comprimé neutre, une cuillère de miel ou de la mie de pain (suivez l’avis de votre spécialiste en aromathérapie)

   Pour décongestionner le nez, faite une inhalation avec 5 gouttes d’huile essentielle d’Eucalyptus radié, de Menthe poivrée et de Pin sylvestre dans un bol d’eau chaude, ou une inhalation sèche en mettant ces huiles sur un mouchoir.

   En phytothérapie :

      Le plantain (Plantago major) est la plante de référence, il est calmant et anti-allergique. Prendre 1 gélule de 300 mg d’extrait sec matin midi et soir ou 30 gouttes 3 fois par jour d’extrait de plante fraîche standardisé (EPS) dans un verre d’eau au début des repas.

 

   Ces différents traitements sont à utiliser sous forme de cures avec pause thérapeutique (par exemple : 2 semaines de traitement puis 1 semaine de pause ou 5 jours de traitement et une pause le week-end).

   Toutes ces indications sont réservées à adulte et déconseillées chez la femme enceinte et les enfants.

   Vous pouvez vous informer sur l’état de pollinisation de la France et sur les différents pollens sur le site www.pollen.fr.

 

Julie Creutzmeyer

 

Plantes: 

Maladies: